Chine: les habitants musulmans de la région de Xinjiang forcés à installer une application de surveillance

Dans la catégorie Internationales
Lu 571 fois
Evaluation
(0 votes)

La Chine oblige désormais les habitants de la région de Xinjiang, majoritairement habitée par des musulmans à installer sur leurs smartphones une application de surveillance. Une mesure visant à lutter contre le risque de terrorisme, quitte à limiter liberté des citoyens.

Depuis ce mois de juillet, les autorités chinoises exigent de la part des habitants de Xinjang, une région dans le nord-ouest du pays, d'installer sur leur smartphone une application de surveillance. Cette décision concerne particulièrement les Ouïghours, peuple turcophone et musulman sunnite, qui représentent 45 % de la population totale de la région de Xinjang. 

Les autorités ont ainsi envoyé aux citoyens de Xinjang un courrier dans lequel ils indiquent la marche à suivre pour installer une application baptisée Jingwang. D'après les autorités, celle-ci "permet de détecter automatiquement les fichiers stockés sur les smartphones comme les e-books, vidéos, images, ou encore les documents à caractère terroriste ou extrémiste".

Si l'un de ces contenus est jugé illégal, les utilisateurs devront alors les supprimer. Les utilisateurs qui refuseront d'installer l'application seront quant à eux enfermés pendant 10 jours. 

"Les autorités chinoises vont devoir s'expliquer sur cette application et sur ce qu'elle est capable de faire", indique à Mashable Maya Yang, chercheuse pour Human Rights Watch. "Si les autorités ont la responsabilité de protéger la sécurité publique, en combattant notamment le terrorisme, une telle collecte des données personnelles des citoyens lambda est une forme de surveillance de masse, et une intrusion dans la vie privée."

L'application en question est particulièrement intrusive. Elle permet par exemple de collecter le numéro IMEI du smartphone, les identifiants Weibo et WeChat ou encore les données de la carte SIM. En plus de surveiller l'activité des utilisateurs, elle permet aussi de dénoncer ces derniers de façon automatisée en cas de comportement suspect. 

Lire aussi: La censure sur internet se durcit en Chine: les VPN sur le point d'être interdits

 

 

Dernière modification Thursday, 27 July 2017 21:12

Laissez un commentaire

Make sure you enter the (*) required information where indicated.Basic HTML code is allowed.

Micromagma sur Facebook