Dans la catégorie Smartphones
Lu 11661 fois
Evaluation
(3 votes)

Après le Huawei Y5II, Micromagma met au banc d’essai un autre smartphone Huawei. Il s’agit du Huawei Y3II, un modèle d’entrée de gamme, qui sur le papier est légèrement moins séduisant que le Y5II. Après plusieurs jours de tests voici ce qu’il en est vraiment.

Design

Commençons par jeter un œil à la conception de ce smartphone. Avec le Y3 II, Huawei nous propose un téléphone de 4,5 pouces plus facile à prendre en main. On peut effectivement l'utiliser sans problème à une main. Pas de conception en métal ici, mais une coque entièrement recouverte de plastique, tout comme sur le Y5II. 

Au dos de l’appareil, on retrouve un capteur photo de 5 mégapixels au centre et un Flash LED à gauche de l’appareil. Le logo du fabricant est pour sa part situé juste en dessous. Contrairement au Y5 II, on notera que les hauts parleurs sont positionnés sur la partie arrière et non sur la tranche inférieure de l’appareil. Le capot peut quant à lui être retiré pour accéder aux emplacements SIM/microSD et à la batterie amovible. Notez que Huawei apporte un soin particulier à ses batteries que l’on voit ici protégés par une coque en plastique dur. En général elles sont recouvertes par un simple vinyle qui peut être percé facilement et quand on voit les dégâts que cela peut causer, on ne peut qu’applaudir le géant Chinois pour son niveau d’exigence en termes de sécurité.

Autre différence par rapport au Y 5II, ici les touches de commande (Retour, Home et Menu contextuel) ne sont pas directement intégrées dans l'interface, mais juste en dessous de l’écran, soit le positionnement qu’affectionne le plus la plupart des utilisateurs de smartphones. On regrette néanmoins que ces boutons ne soient pas rétroéclairés, à l’image des smartphones de la gamme J de Samsung.

Sur la tranche droite de l’appareil, on retrouve les boutons de volume et de mise en veille tandis que celle de gauche abrite pour sa part le bouton raccourci.

À sa tête, il arbore une prise jack à l’aide de laquelle on peut brancher son casque et en bas un port micro-USB 2.0 pour recharger le téléphone et enfin un microphone

  

Ecran et son

Avec une résolution de 480 x 854 pixels sur du 4,5 pouces (soit une densité de 218ppp), il ne faut pas s’attendre à des miracles. Par là, j’entends que la qualité d'affichage est correcte sans plus. Le contraste est plutôt bon et les couleurs sont assez bien représentées. Les angles de visions sont en revanche assez réduits, ce qui nuit un peu à la qualité d'affichage de la dalle.

Comme sur le Huawei Y5 II, on retrouve dans les paramètres du mobile, la fonction « Température de couleur, qui comme le suggère le nom, permet de modifier la température ou la saturation des couleurs de l’écran.

Pour ce qui de la partie audio, les hauts parleurs nous ont paru relativement puissants et clairs et ce même lorsque le téléphone est posé à plat sur une table Ce qui est fort appréciable quand on sait que le son a souvent tendance à être étouffé sur certains appareils équipés de haut parleurs à l’arrière.

Logiciel

Le Huawei Y3II est livré avec Android Lollipop 5,1 via l’interface Emotion UI 3.0. Cette dernière est très colorée et surtout agréable à utiliser même si certains pourraient avoir besoin d’un peu de temps pour se familiariser avec. Mais le plus intéressant avec cette interface, c’est qu’elle offre plusieurs options de personnalisation. On peut par exemple facilement déplacer les icônes présentes sur le bureau ou créer des dossiers pour faire un peu de rangement. On note par ailleurs la présence de plusieurs outils et applications préinstallées.

Outre les fonctionnalités classiques (Lampe torche, enregistreur, radio FM Météo), on retrouve entre autres Clean master, qui permet d’optimiser la vitesse de son appareil et d’assurer sa sécurité, la suite bureautique WPS Office ou encore Boost éclair, une application permettant de libérer et booster rapidement la RAM du téléphone.

Au rayon des fonctionnalités pratiques, on citera aussi Easy Key, qui permet d’activer en appuyant simplement une ou deux fois sur la touche raccourci située sur la tranche gauche du téléphone, la lampe torche, l’enregistrement audio ou de faire simplement une capture d’écran.

Le Huawei Y3II fait aussi la part belle aux applications Google. De Google Maps à Hangout, en passant par les incontournables que sont YouTube, Gmail, Chrome ou encore Drive, toutes ont été déjà installées pour vous.

Performances

Le Huawei Y3 II est doté d’une puce Quad core Mediatek MT6735M. Un Soc d’entrée de gamme dont il faudra bien évidemment pas attendre monts et merveilles, mais qui parvient tout de même à assurer des performances honnêtes. Le téléphone se montre  assez fluide et réactif de manière générale. Nous n’avons rencontré aucun ralentissement notable dans l'usage au quotidien.

Sur Antutu, il s’en sort avec 24037, un score assez proche de celui obtenu par le Y5II (25358). Nous l’avons également testé sur Geekbench et les résultats sont relativement correctes : 413 en Single core et 941 en multi core.

                                        

Les jeux peu gourmands tournent sans problème avec une qualité d'image suffisamment bonne.  Pour les titres en 3D assez exigeants par contre, on perd clairement en qualité. Certains titres du Play Store se montrent effectivement assez pauvres en détail sur ce Y3II. Il faudra donc faire des concessions pour conserver une certaine fluidité.

Photo

Doté d’un capteur dorsal de 5 mégapixels, le Y3II est un peu moins pourvu que le Y5III, qui au demeurant nous a laissé une bonne impression avec son appareil photo de 8 mégapixels. Malgré une définition un peu plus faible, le capteur photo du Y3III se débrouille pas mal et parvient à offrir une qualité d’images correcte, du moins lorsque la luminosité est bonne.

 

 

En intérieur, il arrive qu’on ait aussi des photos réussies à condition bien évidemment que la pièce où vous vous trouvez soit assez bien éclairée.

Par contre, dès que la luminosité baisse un peu, les photos perdent en fluidité et ont tendance à manquer de détails. C’est comme si un léger voile était collé au capteur.

Un mot sur l’application Photo. On a ainsi droit à quatre modes de captures (Embellir, Photo,   vidéo et Timelapse) accessibles dès l’ouverture de l’appareil photo. Le mode HDR est également de la partie et se montre toujours aussi efficace. Pour laisser libre cour à votre créativité, Huawei propose aussi des effets en temps réel qui sont disponibles à côté du bouton de capture.

On regrette néanmoins l’absence des modes de prises de vues « Mise au point intégrale », qui offre la possibilité de régler la mise au point sur une autre partie de la photo, après que celle ci ait été prise et « Meilleure photo », qui pour sa part permet de prendre successivement plusieurs photos pour que l’on puisse après choisir la plus réussie.

A l’avant, on retrouve un capteur de 2 mégapixels, une résolution assez suffisante pour de beaux selfies avec en prime un nombre intéressant de filtres.

Autonomie

Avec sa batterie de 2100 mAh, le Huawei Y3II est capable de tenir une journée et demi tout au plus en utilisation modérée. En usage intensif, il est toutefois difficile de tenir toute la journée sans passer par la case recharge. Suivant notre habituel  protocole de test d’autonomie, (luminosité au maximum, environ 2 heures de surf sur le web, et 4 heures de lecture vidéo sur youtube), le téléphone a difficilement pu tenir la journée. Il faudra donc vous montrer particulièrement économe si voulez par exemple finir la journée avec au moins  40 % de batterie. 

Pour améliorer l’autonomie de votre batterie, vous pouvez toujours compter sur l’économiseur de batterie, qui permet de désactiver les fonctionnalités qui consomment le plus de batterie comme les services de localisation et la plupart des données en arrière plan par exemple.

Verdict

En conclusion, le Y3II est un smartphone d’entrée de gamme qui se contente d’assurer l’essentiel. Par essentiel, on entend performances décentes, une interface agréable et un appareil photo en mesure de délivrer une qualité d’image acceptable lorsque la luminosité est bonne. Il a bien évidemment quelques lacunes comme son écran qui souffre de ses angles de vision réduits ou encore une autonome un peu trop juste, mais pour 779 Dh (version 3G) soit environ 73 euros  ou 879 Dh (version 4G), soit l'équivalent de 83 euros. il est actuellement difficile de trouver mieux. Le Galaxy j1 mini qui est passé entre nos mains il y’a quelques semaines et qui a le même positionnement, propose des performances un cran en dessous et coute pourtant 800 Dh. Juste pour vous dire que l’offre est attrayante.

 

 

 

 

 

Fiche Technique (Specs) | Prix

DESIGN - INTERFACE / 5 3,5
Plateforme OS Android, v5.1 (Lollipop)
Type Ecran Écran tactile capacitif, 16M couleurs
Résolution Ecran 4,5 pouces, 480 x 854 pixels (~ 218 ppi densité de pixels)
Date de sortie Avril 2016
Dimensions / Poids 134,2 x 66,7 x 9,9 mm / 150 g
FICHE TECHNIQUE / 5 3
Processeur Modèle 4G - Mediatek MT6735M Mediatek MT6582M - modèle 3G
Carte Graphique Mali-T720MP2 - 4G modèle Mali-400MP2 - modèle 3G
Fréquence Quad-core 1.0 GHz Cortex-A53 - modèle 4G Quad-core 1.3 GHz Cortex-A7 - modèle 3G
Mémoire RAM 1 Go de RAM
Stockage / Extensible 8 Go/ Oui, jusqu'a 32Go
Connectiques microUSB, jack 3,5 mm, Dual SIM (Micro-SIM, dual stand-by)
Réseaux sans fil Wifi, Bluetooth, edge, Gprs, 3G, 4G
Puce GPS intégrée Oui
FONCTIONNALITÉS / 5 3
Capteur photo (au dos) 5 MP, autofocus, double flash LED
Définition Camera frontale Oui
Magasin d'applis 2 MP
Tuner Radio FM RDS Oui
ERGONOMIE GÉNÉRALE / 5 3
Batterie / Autonomie (en 3G) Amovible Li-Po 2100 mAh
Prix Opérateur ( Abo 24 mois) Non commercialisé
DAS (Ondes Emises) NC
Gyroscope / Accéleromètre Oui
Lecteur d'empreintes Non
Etanche Non
Recharge rapide Non
Prix 879 Dh
Dernière modification Monday, 28 November 2016 21:36

Laissez un commentaire

Make sure you enter the (*) required information where indicated.Basic HTML code is allowed.

Micromagma Maroc sur Facebook